Menu
Journée internationale des droits des femmes : focus sur les actions menées par Pays de Gex agglo

Journée internationale des droits des femmes : focus sur les actions menées par Pays de Gex agglo

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, focus sur les actions menées par Pays de Gex agglo dans le cadre de sa compétence sociale d’intérêt communautaire 

En matière de politique petite enfance

La politique petite enfance de Pays de Gex Agglo favorise la conciliation de la vie professionnelle et familiale.
De nombreuses mères, dans une proportion bien plus importante que les pères selon les chiffres de la CAF, s’arrêtant de travailler pour garder leur nouveau-né, le développement de l’offre d’accueil petite enfance permet aux jeunes mères de continuer leur activité professionnelle.
À ce jour, Pays de Gex agglo offre 472 places de crèches sur son territoire, accueillant plus de 1200 familles. La collectivité poursuit par ailleurs son ambitieux plan crèches avec la mise en construction de 36 berceaux supplémentaires.
Les critères d’attribution des places en crèche tiennent par ailleurs compte de la situation familiale, notamment du caractère monoparental de la famille, qui concerne là encore principalement des femmes.
Au-delà de la conciliation de la vie professionnelle et familiale, la politique petite enfance contribue à valoriser le travail des assistants maternels, dont la profession est à près de 98% occupée par des femmes. L’activité des
relais d’assistants maternels (5 sur le territoire, plus 1 en cours de création à Collonges) permet notamment de défendre le droit des employés dans leur relation à l’employeur, mais offre également des moyens de suivre des
formations de nature à améliorer leur pratique professionnelle et leur employabilité.
En tissant un réseau au plus près du territoire, les RAM ont aussi pour mission de susciter des vocations professionnelles, offrant un accompagnement vers une entrée dans la profession. Cette politique est de nature à offrir aux femmes qui auraient cessé leur activité professionnelle par défaut une reconversion vers un métier revalorisé, et de lutter contre leur isolement.
Par ailleurs, Pays de Gex agglo subventionne l’association la Chenaillette dans le cadre de son soutien à la parentalité. S’adressant souvent à des mères seules, cette association contribue à lutter contre leur isolement, à
les mettre en réseau, à les aider dans l’éducation de leurs enfants quand c’est nécessaire, et à compenser ainsi la charge d’élever seule leurs enfants.

En matière de sécurité et de prévention de la délinquance

Dans le cadre de sa stratégie de sécurité et de prévention de la délinquance, Pays de Gex agglo contribue également fortement à une politique favorisant l’égalité hommes-femmes.
Ainsi le Point d’accès aux droits, géré par la communauté d’agglomération, accueille-t-il une permanence du centre d’information sur les droits des femmes et des familles, ainsi que la permanence d’une intervenante
sociale en gendarmerie chargée d’aider les victimes de violences conjugales ou familiales, à forte majorité féminines. Pays de Gex agglo finance directement ces postes et a augmenté en 2019 les dotations afin d’augmenter les temps de permanence des intervenants.
Le financement par Pays de Gex agglo de 3 logements d’urgence à destination des femmes victimes de violence s’inscrit également dans cette politique.
Dans le but de sensibiliser les plus jeunes à l’égalité juridique entre les hommes et les femmes, mais également pour lutter contre les stéréotypes, une action d’une semaine à destination de l’ensemble des lycées du Pays de Gex avait été menée par les juristes du conseil départemental d’accès aux droits et de l’association Ni putes ni soumises, avec un financement de Pays de Gex agglo. Un financement à hauteur de 7 000 euros pour 2020 a été accordé pour la production et le prêt de mallettes pédagogiques sur l’égalité hommes/femmes par l’association Ni putes ni soumises à destination de l’ensemble des enfants âgés de 3 à 10 ans.
Au-delà de ce projet concret, le soutien à l’association ni pute ni soumise a été d’autant plus important qu’à la faveur du confinement lié à la crise sanitaire, le nombre de violences intrafamiliale a cru de manière exponentielle.
La communauté d’agglomération finance par ailleurs l’association DIRE, qui réalise des campagnes auprès des élèves de primaire, notamment contre le harcèlement, dans le but d’apprendre aux enfants à dire non, les approches choisies contribuant également à lutter contre les stéréotypes hommes-femmes. Cette association a pu, lors du confinement lié à la crise sanitaire, organiser une permanence psychologique à destination du personnel de l’agglomération, en lien potentiel avec les difficultés de violences intrafamiliales.

En matière de politique de prévention santé

Dans le cadre de sa politique de prévention santé, Pays de Gex agglo finance enfin les locaux du planning familial à proximité immédiate du lycée de Ferney-Voltaire, fréquenté essentiellement par des lycéennes, qui y trouvent
un cadre anonyme et sécurisant sur des problématiques sexuelles parfois occultées ou condamnées dans les familles en raison de leur genre.