Laurier-cerise

Laurier-cerise / Laurier-palme

Prunus laurocerasus

 

 Cet arbuste originaire d’Asie et du sud-est de l’Europe est bien souvent planté dans les haies pour son pouvoir occultant et son feuillage persistant. Cependant, ses fruits sont mangés par les oiseaux qui dispersent ainsi la plante sur de grandes distances dans les boisements alentours.

Laurier-cerise

Comment le reconnaître ?

Écorce : lisse, gris foncé
Feuilles : alternes, vert foncé, grandes (6-12 cm), allongées, très coriaces, luisantes et persistantes
Inflorescence : longue grappe de petites fleurs blanches
Fruits : drupe rouge à noire.

Laurier-cerise en fleur

Attention ! À ne pas confondre avec :

Laurier tin (Viburnum tinus)
Feuilles opposées de forme plus ovale, à face inférieure pâle et couverte de poils glanduleux à l’aisselle des nervures secondaires.

Laurier sauce (Laurus nobilis)
Feuilles ondulées et à face inférieure mate, elles sont également aromatiques.

Laurier tin

Comment se dissémine-t-il ?

Par ses fruits, consommés par les oiseaux.

Comment le gérer ?

Comme il rejette de souche après une coupe, la méthode de lutte à privilégier est l’arrachage manuel ou mécanique, selon sa taille. Si l’arrachage n’est pas possible, il est préconisé de couvrir la souche avec une bâche.
Devenir des déchets : tant que la plante n’est pas en graines, les plants peuvent être laissés sur place, racines hors sol.

Par quoi le remplacer au jardin ?

Dans une haie, nombre de feuillus comme le charme, le prunellier, l’aubépine, le noisetier, le cornouiller... font un rempart physique et visuel efficace s’ils sont bien taillés.

Haie mixte de feuilllus indigènes