Les bons gestes pour ses plantes d'intérieur ou de balcon

Un geste simple pour les tourbières

Que ce soit pour nos plantes d’intérieur ou encore nos cultures au potager, nous sommes amenés à utiliser régulièrement du terreau. Mais savez-vous que la majorité des terreaux vendus dans le commerce contiennent de la tourbe ? Ce matériau précieux est issu de milieux naturels particulièrement fragiles, et son exploitation à des fins commerciales contribue à la disparition de véritables trésors. Explications…

Une des dernières tourbières du Pays de Gex

La tourbe est un sol qui s’est formé sur plusieurs milliers d’années, et que l’on retrouve dans les tourbières. Or, ces milieux sont en régression drastique : 50% des tourbières de France ont disparu au cours des 50 dernières années ! Ainsi, acheter du terreau contenant de la tourbe participe activement à la destruction de ces milieux extraordinaires et précieux.

 MAIS QU’EST-CE QU’UNE TOURBIÈRE ?

Une tourbière est issue de l’accumulation de matière organique très peu dégradée (débris végétaux, cadavres d’animaux, fèces…) du fait d’un milieu gorgé d’eau en permanence. En moyenne, il faut 100 ans pour constituer 1 seul centimètre de tourbe !

Comme ce milieu est très pauvre en nutriments, il regorge d’espèces fascinantes et très spécialisées : par exemple, la Rossolis, cette petite plante carnivore qui se nourrit grâce aux insectes qu’elle capture avec ses feuilles gluantes, ou encore certaines libellules qui se reproduisent dans des gouilles d’eau où peu de prédateurs viendront dévorer leurs larves. La plupart des espèces présentes dans les tourbières sont en grand déclin, du fait de la disparition de leur milieu.

Leucorrhine douteuse, une petite libellule typique des tourbières

Rossolis à feuilles rondes, une petite plante carnivore très rare

Les tourbières, à quoi ça sert ?

Les tourbières nous rendent plein de services… gratuitement ! En voici quelques-uns :

Niveaux d’eau : agissant comme des éponges, elles sont capables d’absorber de très grands volumes d’eau, évitant ou limitant ainsi les inondations. En période de sécheresse, elles peuvent restituer cette eau aux rivières, soutenant ainsi les débits d’étiage.

Pollution : elles filtrent également les eaux qu’elles réceptionnent, participant à leur dépollution. Mais attention, si trop d’eau polluée arrive jusqu’à elles, cela peut contribuer à leur disparition !

Régulation du climat : la faible dégradation de la matière organique permet le stockage de grandes quantités de carbone. Ainsi, avec seulement 3% de surfaces couvertes à l’échelle du globe, elles stockeraient l’équivalent de 75% du carbone présent dans notre atmosphère. Ce carbone, actuellement séquestré dans les tourbières, est libéré lors de leur exploitation ou dans certains cas de dégradation : cela peut avoir un impact très important sur notre climat. Il est donc crucial de les préserver en bon état de conservation !

Comment les protéger ?

De nombreuses menaces pèsent sur les tourbières mais à votre échelle vous pouvez agir simplement :

- en vérifiant que le terreau que vous achetez ne contient pas de tourbe. Lisez bien les étiquettes, la plupart des terreaux vendus dans le commerce contiennent de la tourbe,  même ceux avec le label biologique (car la tourbe est un matériau biologique par essence) !!

- mieux encore, en réalisant vous-même votre terreau à partir de compost ! Issu du compostage de vos déchets alimentaires ou des déchets verts du jardin, c’est un très bon engrais, qui participe en plus au recyclage des déchets !

Faire soi-même son terreau à partir de compost contribue à la préservation des tourbières